French OldSchool MTG Community

Première Interview : Guillaume Denoix no comments

Comme nous l’avons précisé sur Facebook et dans le premier post, nous essayerons de poster quelques interviews, avec des questions standards, car le Old-School est aussi la pour lier connaissance, en plus de boire des verres lors de tournois casual 🙂

Le premier sujet de cette suite d’interviews est Guillaume Denoix, la plupart d’entre vous le connaisse déjà, soit parce que vous l’avez rencontré ou discuté avec lui sur Facebook mais vous ne le connaissez pas plus que cela, c’est pourquoi l’interview est la !

Q1 : Présente toi : comment t’appelles tu, ton âge, d’où es-tu originaire et où vis tu actuellement ?

Bonjour,
Je m’appelle Guillaume et j’ai 36 ans.
Pour les origines, c’est un peu compliqué, mais pour simplifier je suis Franco-Luxembourgeois né sur l’Ile de la Réunion

 

Q2 : Quand as tu commencé à jouer à Magic The Gathering ?

J’ai commencé à jouer à Magic The Gathering à l’âge de 12 ans, début 1994.
A cette époque nous jouions beaucoup aux jeux de rôles et de figurine avec un groupe d’amis : Livres dont vous êtes le héros, L’œil noir, Donjons&Dragons, Epic/Warhammer, etc.
Et MTG est arrivé, bouleversant toutes nos habitudes !

Q3 : Décris la “communauté” dans laquelle tu jouais, ainsi que les tournois. Etiez-vous nombreux ? l’ambiance était-elle compétitive ? l’étais-tu ?

Nous étions plutôt une bande de potes et on se regroupait pour jouer plusieurs fois par semaine.
L’ambiance était plutôt fun et nous jouions pour le plaisir. Je pense que le premier tournoi que j’ai fait s’est déroulé en 1995, pour la sortie d’Ice Age.

Q4 : Tu jouais à quel(s) format(s) ? As tu eu des “pauses” magic ?

Pour le format, au début c’était assez simple, nous jouions avec les cartes que nous avions.
Il me semble que les premiers formats sont apparus mi/fin 1995 pour séparer le Type 1 (Alpha-Revised) du Type 2 (4eme – Ice Age), puis 1997 avec l’apparition du Type 1.5.
Etant donné que la communauté grandissait, et que nous étions tous avides de nouvelles cartes, nous jouions essentiellement Type 2.
En 1998, je me suis plus focalisé sur les études et le BAC approchant, j’ai donc arrêté de jouer après Exode. Je crois me souvenir n’avoir acheté qu’une seule boite de boosters, de l’ouvrir compulsivement et… de la laisser dans un coin de ma chambre !

J’ai repris en 2014… le truc bête… WoTC a sorti un jeu sur iPad bien pratique quand on s’ennui aux toilettes… bref, j’ai très vite fini le jeu et cela permettait de ‘gagner’ un pack avec des cartes exclusives. Le hic c’est qu’il fallait passer en boutique pour récupérer ce lot.
Le vendeur ayant pas mal de tchatche (merci Soub’), je suis retombé dedans.

Q5 : Quand as-tu commencé à jouer au format Old-School ?

Facile : En 1994 !
Je pense que c’est plutôt en 2015, au moment ou la communauté française, et parisienne, a commencé à s’intéresser au format. C’était une bonne occasion de ressortir ses vieux bouts de carton.

Q6 : Comment l’as tu découvert ?

Je ne sais plus très bien, mais je crois que c’est à force de parler vieilles cartes avec un ami que l’idée a germée de faire un petit tournoi.
Nous étions donc partis, à 2, pour tester le oldschool une fois par semaine dans un restaurant japonais en vu de faire le premier tournoi OldSchool Parisien fin 2015.

Q7 : Avec quel deck prends-tu le plus de plaisir ?

J’aurai deux réponses, même si se sens déjà les flèches et autres hallebardes chatouiller mon dos.
Pour le compétitif, je dirai The Deck.

 The Deck version Classique

D’avis général, The Deck est considéré comme une plaie dans le format car il a des réponses à a peu près toutes les situations, mais soyons lucide, gagne t il tous les tournois ? Non. C’est un deck très exigeant et il est vite facile de faire de mauvais choix.
Il est impératif de savoir jouer contre et la, les parties sont formidables.

Sinon entre potes, j’ai plaisir à jouer tous les decks du format, même des Kobolds
Avec le groupe parisien, nous testons d’ailleurs souvent pas mal de choses.
Pour moi, même si le OldSchool peut paraitre un format verrouillé du fait du nombre de cartes limité, aucune partie ne se ressemble.

The “Guillaume ” Deck

Q8 : As-tu investi récemment dans les cartes ou bien as-tu conservé tes cartes au fil des années ? ou bien les deux ?

J’ai eu la chance de garder mes cartes depuis le début, mais je continue à investir dans les nouveaux formats, pour avoir mes playsets de tout en cas de besoin.
Un seul projet d’envergure : l’Alpha.
Cette édition ayant des coins plus arrondis, dans ma jeunesse elle n’avait pas beaucoup d’intérêt. Le Beta était bien plus ‘jouable’, sachant que les premières pochettes de protection sont sorties en 1995 en version ‘clear’ et 1996 pour des dos ‘noirs’ permettant de ne pas différencier les alphas.

Q9 : Que penses-tu de l’avenir du marché Magic ? D’après toi les prix vont-ils monter, ou bien ca sera fini dans quelques années ?

Vaste question.
Je me rappelle ma mère qui était furax que j’achète un Juzam Djinn quelques dizaines de francs à l’œuf Cube en 1996, ou que je dépense tout mon argent de poche dans les cartes.
Avec le recul, j’aurai du en acheter plus !
Je pense que tout le ‘vieux’, et plus particulièrement les cartes de la ‘restricted list’, va continuer de monter. Ces cartes sont iconiques pour tout joueur… n’est-ce pas le Saint Graal que de posséder un Black Lotus ?
Le pool de joueurs ne fait qu’augmenter, mais le nombre de ces cartes reste le même : Demande > Offre = augmentation des prix.
Pour le récent, les volumes d’impression et la politique de réimpression sont tels que les prix vont rester stables pour moi.

Q10 : Te rappelles-tu du meilleur “deal” que tu ai fait ?

Je ne suis pas convaincu de devoir le dire ici :p
Mais par contre, je me souviens du pire deal que j’ai fait, étant tout jeunot. Echanger un Dragon Shivan alpha contre un dragonnet beta, mais il faut remettre cela dans le contexte : Alpha pas jouable, dragonnet coutait moins cher en mana et donc plus facilement sur table… bref… passons !

Fair deal ? 😀

Q11 : Participes-tu ou souhaites-tu participer à des tournois étrangers ?

OUI.
Nous avons un bon groupe de joueurs sur Paris, et nous essayons de participer aux tournois européens en ‘groupe’.
Le plus loin a été aux USA cet été avec un ami !

Q12 : Dis nous 2 choses que tu apprécies et 2 choses que tu n’apprécies pas dans le format Old-School. Cela peut-être à propos des règles, de la community, des tournois…

J’apprécie tout particulièrement l’ambiance et la bienveillance des joueurs OldSchool.
A de rares exceptions près tout le monde s’entend bien et est la pour s’amuser.
On est tous devenus une bande de potes.
Au premier tournoi OldSchool parisien, regroupant 15/20 joueurs, une Mox Sapphire beta était tombée dans le couloir d’entrée de la boutique qui nous accueillait… elle à bien évidement retrouvée son propriétaire sans soucis, malgré sa valeur
Je l’ai mentionné un peu plus tôt, mais j’aime la diversité du format : aucune partie ne se ressemble. On peut faire tellement de trucs débiles en jouant qu’on entend parfois les joueurs dire « tiens ca peut être rigolo si je fais ca… » et puis partir en vrille pour mourir sur un psychic purge.

Je n’apprécie pas les joueurs qui ne font pas attention aux cartes des autres. Par exemple, tiens je Chaos Orb ton Juzam et pour cibler je tape du doigt (devrais-je dire, de l’ongle) le dit Juzam….

Q13 : Quel est ton avis sur les règles françaises actuelles ?

Ayant initié et participé à la rédaction de ces règles, je les trouves parfaites 😀

Non, plus sérieusement, le OldSchool a deux problèmes :
– Le prix des cartes
– The Deck

Pour le prix des cartes, je pense que nous avons fait le bon choix que d’autoriser les rééditions, tout en respectant l’esprit du format : pas de foils, art/layout de la carte identique.
Cela permet à plus de joueurs de s’initier au format, de commencer en mode budget et de progressivement monter en gamme.
Une question reste en suspend : faut il autoriser les CE/IE ? Je n’ai pas d’avis tranché la dessus. D’un coté ces deux sets n’ont jamais été légaux en tournoi, de l’autre, cela permettrait aux jeunes joueurs d’accéder aux cartes du P9 plus facilement.
Je pense que cette question sera remise sur le tapis en 2018 avec la communauté.

Pour The Deck, nous avons eu de longues discutions (devrai-je dire débats).
Certains étaient pour défavoriser voire bannir The Deck des tournois, un peu comme certaines autres communautés qui attribuent un malus de points aux joueurs The Deck.
Certains voulaient limiter/bannir des cartes du deck, comme Mishra’s factory, Jayemdae Tome, Counterspell, Disenchant…
Ces solutions étaient pour moi trop radicales car elles allaient à l’encontre du format et surtout allaient impacter d’autres decks.

Pour moi, une des raisons de le force de The Deck est que les decks aggro sont victimes de la puissance absolue des Mishra’s factory : une 3/3 (en défense) qui est capable de bloquer, et de tuer !!, toutes les menace du début de jeu…

J’ai proposé de jouer avec la règle originelle de MTG concernant les bloqueurs tapés.
En gros, si une créature bloque durant un combat et active une de ses capacités qui nécessite d’être tapé, cette créature n’inflige aucun dommage de combat.
Du coup Mishra devient 0/3 et les decks aggro peuvent de nouveau être compétitifs.

Nous autorisons également Fallen Empire afin de donner un petit plus aux decks aggro et surtout la menace de la défausse qui impacte les decks contrôles (et donc The Deck).
Personnellement, je ne trouve pas que Fallen Empires apporte grand-chose au format, si ce n’est le risque de la défausse, mais cela est, je trouve, très négatif et perturbe le jeu.

Enfin, je pense que les brulures de mana sont un must dans les règles françaises

Q14 : A quel rythme doit-on mettre à jour les règles ?

Vu le nombre de tournois, que ce soit à Paris, en France, ou à l’étranger… il ne faut pas modifier les règles trop souvent. Une fois pas an pas plus.

Q15 : Par quel(s) moyen(s) communiques-tu avec la communauté française ? Quel est ton moyen préféré de te maintenir à jour sur les derniers decks, les rapports de tournois… ?

Facebook s’est imposé comme un standard. Toutes les communautés du monde s’y retrouvent et échangent.
2017 a été une très bonne année dans la communication et les initiatives.

Q17 : Quelle est ta carte emblématique (ça peut être l’illustration, le power level, affectif/acquisition…) dont tu ne te sépareras jamais?

Ma collection de Prodigal Sorcerer, What Else ©

Pour ceux qui ne le savent pas, j’aime cette carte depuis toujours, et je la collectionne dans toutes les éditions, langues, foil, et bizarreries.

Q18 : Quelle carte voudrais-tu voir restreinte/bannie/erratée alors qu’elle ne l’est pas actuellement? Et laquelle voudrais-tu sans restriction ?

Si nous continuons avec Fallen, Il faudrait restreindre Hymn to Tourach.

Sinon, je trouve que la ban-liste est cohérente en ce moment, pas besoin d’y toucher, même si on pourrait se poser la question de délimiter Mana Drain dans un format avec les brulures de mana…

Q19 : Quelle carte est sous-jouée d’après toi actuellement ?

Une carte qui a sa place partout : Jade Statue

Une carte qu’on vois peu : Chains of Mephistopheles

Q20 : Quels sont tes illustrateurs Old-School préférés ?

J’ai le droit de dire Tous ? Ils ont tous leurs spécificités, et déclenchent des émotions différentes. Douglas Shuler car il a fait Prodigal Sorcerer, Christopher Rush car c’est l’illustrateur qui a fait toutes les grandes cartes, Poole car c’est le maitre du bleu, Jeff A. Menges, RKF, Quiton Hoover….

Q21 : Quelle est ta combo préférée ?

Channel+Fireball T1 avec Black Lotus, une mox et une Taiga ?

Q22 : Quelle carte te manque t-il dans ta collection alors que tu t’es dit 100 fois : c’est un peu cher mais je la prendrais bien quand même pendant que son prix n’arrête pas de monter (comme les bitcoins) ?

Un Black Lotus Alpha….

Q23 : Que penses-tu des proxies ?

Pour les tournois, c’est NON !
Pour les tests ou même jouer entre amis, aucune objection, pour peu que ce ne soient pas des contrefaçons : donc carte imprimée maison, terrain écrit au feutre, etc… Il faut qu’on sache clairement que c’est une proxy.
Même si c’est effectivement plus joli dans son deck, et parfois indétectable avec des sleeves, il est impératif de ne pas donner du business aux fabricants de fausses cartes.
Pour moi, les vrai/fausses proxys sont le fléau numéro 1 actuellement car il y aura toujours des mal-attentionnés qui voudrons en tirer avantage.

Q24 : As-tu quelque chose à dire qui ne soit pas dans cette interview ? Carte blanche 🙂

Le OldSchool est un format formidable, et 2017 a été une année riche en initiatives : blogs, tournois, skypes, etc. On sent vraiment que les choses avancent.
Je tiens à remercier tout ceux qui ont œuvré pour le format ;
– Les ‘suédois’ et plus particulièrement Magnus pour avoir eu une bonne idée en 2007,
– Les différentes personnes qui vivent et respirent OldSchool de part le monde : Andreas, Dave, et tous ceux que j’oublie.
– Les différentes communautés, avec une mention spéciale pour la fine équipe italienne Megu, Lorenzo, Francesco.
– Et enfin tous les joueurs !
See you in 2018

 

Commentaires récents