French OldSchool MTG Community

Fishliver Oil Cup 2018 : Mathieu Report no comments

Mathieu m’a gentiment fait parvenir son rapport très détaillé du week-end à Gènes, que voici :

6h00 du matin le vendredi, ça pique un peu les yeux mais il faut se lever, direction Gare du Nord pour rejoindre le french crew parisien et partir à CDG prendre l’avion pour Gènes.

Pas moyen de playtester dans l’avion, celui ci est trop petit pour pouvoir sortir les decks.

Arrivé en Italie, nous partons directement vers l’hôtel où aura lieu le tournoi du samedi.

On y retrouve les organisateurs et quelques amis que nous n’avons pas vu depuis 1 an et la précédente édition de la fishliveroilcup.

Un restau et une sieste plus tard, on avance doucement vers “la lanterna”, le phare ancien de Gènes à l’intérieur duquel aura le tournoi EC du soir.

Dégustation de focaccia et de vin italien en attendant que tous les joueurs arrivent et que l’orga ne démarre son speech de bienvenue.

Cette année encore le tournoi est très international, italiens, Français, allemands, espagnols, suédois, suisses, américains, israéliens, anglais, irlandais, et même un néo-zélandais (le champion du monde EC), tout le monde s’est déplacé pour venir taper du carton old school.

Je retrouve les joueurs israéliens chez qui je suis passé cet été à Tel Aviv, Jason et Charlie (USA) avec qui j’avais bien accroché l’an dernier, et je découvre les joueurs Français que je ne connaissais que par le biais de groupes Facebook.

(Bastien, Laurent, seb,…)

L’ambiance est au rendez-vous et tout le monde est vraiment content d’entamer ce week end italien.

Après un speech de l’orga, nous commençons le tournoi EC, 6 rounds+top8 sont au programme.

Je joue un white weenie version EC, 4 strip mine et fallen empire autorisés, et cette année je joue un version powered de mon jeu contrairement à l’an dernier.

J’ai en effet chopé un Mox pearl il y a peu, et Guillaume m’a prêté un Black Lotus (très très crappy) qui sortira en main de départ très très souvent.

Le premier match commence (contre Alban Lotner, un vendeur allemand qui fait le tournoi du vendredi), j’ai une main de départ de ouf (Black, 3 lions) mais les organisateurs qui se sont foiré sur le pairing nous demande d’arrêter et le refont.

Round 1

Philip Arnold. Switzerland

Je perd la première sur un doublé d’underworld dreams, Black vise, Howling Mine et Wheel.

Je gagne la seconde, je pose assez vite un Serra et des order qui sont boostés par 2 croisades, la rapidité du Weenie à bien fonctionné cette fois.

Je gagne la troisième idem, mais en devant gérer un Gloom qui aurait pu m’être fatal.

 

Round 2

Daniele brunazzo Italia

Je perd la première rapidement à coup d’erhnam djiin, mes lions et tundra wolves ne tiennent pas longtemps contre 2 erhnam et serendib.

Je perd la seconde à presque rien, il topdeck ses chain lightning avec bibliothèque Sylvestre, même si je rase le board avec city in a bottle pendant la game.

Le joueur a erhnam sur la table, il pose serendib et kird en se mettant fulltap, je profite du moment pour lui sortir ma City des familles…)

Round 3

Gene Brumby New-Zélande. (Champion du monde EC rules)

Je gagne les deux assez rapidement, il n’a pas eu de chance dans ses draws et moi j’ai eu des mains de très très belle qualité.

Première: Serra, Order Croisade

Deuxième: Black+Serra tour 2, trop raide pour lui, il est submergé par la horde blanche.

Sur cette round, l’orga a mis en jeu sur notre table un booster Fallen Empire, je le remporte donc.

Round 4

Léo Bruder Germany

Je perds la première, il me casse mes lands et me tue aux hippy en défaussant ma main.

Je perd la seconde car il pose moat très vite et enchaîne sur 2 serra, mes créatures ne tiennent pas contre les grosses volantes.

Round 5

Bjorn. Sweden

Je perds la première a presque rien,

Je perds la deuxième à coup de double sengir, j’en gère un avec un swords, mais le deuxième à raison de mes pv.

Round 6

Brian Connolly GB

Je perd la première malgrès un retour sur la fin, je kill son hippi avec mes icatians, mais il me fini à la mishra + pisonic

Impossible de me rappeler de la seconde partie dans ce match.

Bilan du vendredi soir, 2 victoires-4 défaites.

Les 4 strip mines dans Le format sont vraiment de trop, comme les 4 workshop.

Le top 8 de ce tournoi EC a lieu dans notre hôtel, car la lanterna ferme ses portes à minuit.

Tout le monde donne donc un coup de main pour ranger les tables et les chaises, et nous voilà repartis vers le colombus sea.

Après une très courte nuit (le top 8 à fini à 4h du matin), je rejoins la salle de jeu afin de m’inscrire pour l’event de la journée, le tournoi “Swedish rules”.

Il y a 122 joueurs, cela prend donc énormément de temps et on se dit que la journée va être longue (6 rounds+top16).

L’ambiance encore une fois est très détente, il y a un Mox jet à gagner random entre tous les joueurs qui n’auront pas dropé avant le top 16, et un chaos orb unlim pour une loterie dont les revenus seront remis à une association qui vient en aide aux personnes ayant beaucoup perdus avec l’effondrement du pont de Gènes.

Je joue la version classique du White Weenie, toujours powered.

Round 1

James burton USA (Seattle)

Je perd la première sur double erhnam, je ne trouve pas les créa ni les swords et j’ai pioché 10 lands à la suite.

Je perd la seconde sur une mana death après Armageddon.

James offre à tous ses adversaire une carte OS piochée au hasard, je tire un ashes to ashes signé par Drew Tucker.

Round 2

Michel hollenberg (Netherlands)

Je perd la première rapidement à base de double serendib (J’attends toujours mon Armageddon).

Je gagne la deuxième en bloquant le game dès le départ avec un king suleiman tour 1 avec l’aide d’un Mox pearl bienvenu.

Match nul sur la 3eme, on se bloque à coup de mishra et je pose city in a bottle qui lui bloque ses créatures, mais nous n’avons pas le temps de finir.

Round 3

Luca (Italia)

Je perd la première sur guardian beast et triskelion qui défonce mes bêtes.

Je gagne la seconde à coupe de triple lion plus white knight posés très vite avec un Black Lotus.

Je perd la troisième sur triskel et manque de bêtes.

Round 4

Paolo bogo (Italia)

Pas de joueur, il a sûrement dropé.

Game 5

Alissa (USA, sf).

Je perds la première sur double Black knight et hippy.

(Je la descend à 8 mais pas assez vite.)

Je perds la Deuxième sur gloom et double underworld, imparable…

Round 6

Roberto (Italia)

Mirror match, min adversaire joue également White Weenie.

Je gagne à la rapidité, on passe les 3/4 du match dans le noir suite à une coupure de courant du quartier entier.

Mode mac gyver “on” sur toutes les tables, les joueurs rivalisent d’ingéniosité pour diffuser la lumière de leur téléphone.

(Reflet de l’eau, construction de tours pour surélever les sources lumineuses, …)

Bilan du samedi, 2 victoire, 1 match nul, 3 défaites.

Mais vraiment, au cours de ces deux jours de old school, je me suis rendu compte que Mox et Black dans le jeu, ça change la donne sur certaines games.

Avant le top 16, il y a les tirage au sort pour le Mox jet et le chaos orb, ainsi que le “eating by the rats challenge”, un concours de la carte la plus crappy que l’on joue dans son deck.

Nous avions de bonnes chances, et oui, le Black Lotus que Guillaume m’a prêté remporte ce concours.

Vu l’état de la carte, ça n’est pas très étonnant.

Il gagne donc un plague rats signé.

Pendant ce top qui durera lui aussi jusqu’à 4h30 du matin, nous organisons entre nous un side event.

Le Paf et de 15€, mais on peut aussi donner un carte qui sera un prize.

(Pour ma part j’ai offerts 2 compteurs de pv)

Round 1

Matteo (Italia)

Je me suis fait dérouler à base de suchi, Mox+transmute artefact+atog à 17.

Tournoi à élimination direct, donc bye bye…

(L’an dernier je fais 3eme à ce side event)

Je passe le reste de la soirée à encourager les potes étrangers que je ne vois qu’une ou deux fois par an.

(Alon et Yohav d’Israel, Jason et Charlie des US, Gordon de Suede, le staf Italien qui peut se détendre après 2 jours de tournoi,…)

Je retourne dans ma chambre à 5h00, réveil prévu à 10h30 pour le tournoi premodern à 11h30.

Ça pique encore les yeux…

Round 1

Marco (Italia)

Je perds la première, jeu cycling qui crée des jetons.

Je ne tire pas la stase à temps et il kill mes Black vise avant que je ne le tue.

Je perds la deuxième malgré une bonne game, je meurs encore une fois aux jetons recyclés.

Round 2

Marco (Italia), du coup je me demande si tous les italiens s’appellent Marco.

Je perds la première malgré un départ de feu de dieu (double Black vise, Howling Mine), submergé par un 7/7 verte qui crée des token posés avec order of nature.

Je perds la deuxième parce qu’il pète tout avec tonnelet et orang-outan, je fais mana full et il me tue avec son land 3/3+Orang-outan.

Round 3

Luca (Italia)

Je perd la première sur une copy de phage the untacheball.

Il tutorise phage puis le défausse, en jeu il a une carte qui devient instantanément une copie de la carte du dessus du cimetière, donc qui devient phage…..je suis mort.

Je perd la deuxième idem squee+phage

Round 4

Stephano it

Je gagne la première en bloquant avec Stasis et forsaken, ayant Howling mine en jeu et chaîns of vapor en main, je peux rester un long moment comme ça, il concède.

Je gagne la seconde, il se kill pas mal avec ses CoB, je le fini au Black vise.

Round 5

Patric (Irlande)

Il a drôpé, je gagne le match.

Round 6

Guillaume (France)

Stasis bien installé, je gagne la première

Guillaume gagne la deuxième grâce à aura du silence et Seal of cleaning qui m’empêche de développer mon jeu, je meurt à la mishra et token dans le cinquième et dernier tour additionnel de cette longue partie, je suis passé à deux doigts de poûtrer mon compatriote.

Nous faisons donc match nul.

Bilan, 2 victoire, 1 match nul, 3 défaites.

Je commence à bien piloter le jeu stase, mais il me faut des stifle, des interdict et des jester cap.

Les capacités relouds sont omniprésentes dans le format.

Je passe la fin de journée à discuter avec différents joueurs, et à regarder un peu la fin du wizzard tournament (deck full alpha 40 cartes), ou les partie sont complètement folle avec les premières règles de Magic.

4 sol ring, 8 icy manipulator, … pas de limitation dans ce format.

Je joue le rôle de main innocente pour le jeter de dés qui désignera le gagnant de la fireball à la loterie du tournoi full Alpha.

 

 

 

Le must pour moi étant le chaos orb de Charlie. (errâtté par Richard Garfield ou l’on paye le double des coût d’invocations et d’activation pour pouvoir le jouer deux fois d’affilé)

Jason m’offre une plaine Alpha que beaucoup de joueurs signerons et qui ira dans mon white weenie a l’avenir.

Le French Crew se regroupe avant l’heure du repas et nous allons manger tous ensemble dans un petit restaurant où nous goûtons quelques spécialités de la ville et où nous mangeons de très bons fruits de mer.

(Circle of protection Crabe en action…)

Retour à l’hôtel et préparation des sacs pour le retour du lendemain.

Le lundi matin à 10h, nous prenons le taxi pour l’aéroport ou notre vol est censé décoller à 12h40.

Après une petite explications aux douanes italienne sur le pourquoi des compteurs de pv homemade et des cartes dans mon sac, nous prenons l’avion.

La région est sous de très fort orages, donc nous devons attendre un peu avant de décoller, et une fois parti, nous avons le droit à de superbes trous d’air qui secouent quand pas mal.

De retour à Paris, nous retrouvons la joie du RER, nous sommes prêts pour la troisième édition de la Fishliveroilcup l’an prochain.

Pas de grosses dépenses, je ne ramène de Gènes que quelques bricoles:

-une plaines Alpha signée par beaucoup de joueurs du tournoi.

-un booster fallen Empire gagne lors de l’event EC.

-un Ashe to ashe signé offert par james lors du main évent.

-une library of leng altérée offert par Alon (le joueur Israëlien chez qui j’étais passé faire quelques games cet été pendant mes vacances).

-Une Île (testprint.?) odyssey foil à bords carrés achetée à Bastien et qui ira dans mon premodern stase.

-Une flasque siglée “fishliveroilcup” offerte par le crew Italien.

-Un tapis de jeu de l’édition 2017 de la Fishliver que je n’avais pas pris l’an dernier.

 

Commentaires récents